Un numérique plus responsable pour l’environnement


Publié le 29 septembre 2020

Depuis sa création, Nantes Digital Week fait la promotion du numérique auprès du grand public et s’interroge sur nos usages et leurs impacts. Pour sa 7e édition, l’événement propose un cycle de conférences qui met en lumière l’impact environnemental du numérique et donne des conseils pour construire un écosystème plus responsable pour l’environnement.

Réduire la pollution du numérique

On estime que le numérique est responsable de 4% des émissions de gaz à effet de serre. Cette pollution est générée en majorité par tous les objets connectés et les infrastructures réseaux. Les appareils électroniques consomment entre 50 et 350 fois leur poids en matière ! Outre les gaz à effet de serre, le numérique est responsable de l’épuisement de ressources naturelles. C’est pourquoi il est urgent de réguler notre consommation et d’adopter une utilisation raisonnée des outils numériques.

Adoptons de bonnes pratiques

Pour réduire drastiquement notre empreinte écologique due au numérique, des entreprises s’engagent pour faire changer nos modes de consommation. Certaines proposent par exemple d’acheter un appareil de seconde main plutôt que du neuf.

À titre individuel, il est aussi possible de changer ses habitudes à commencer par privilégier le wifi à la 4G pour regarder des vidéos, limiter les pièces jointes dans ses mails et regarder la télévision via TNT plutôt qu’en streaming.

 

Une pédagogie collective

De même dans le web, la réalisation de site en suivant la méthode scrum permet tout au long du projet d’étudier l'utilité réelle de chaque fonctionnalité, et d’exposer au·à la prospect / client·e une application plus responsable.

L’enjeu étant de sensibiliser le·la client·e pour lui permettre une prise de conscience de l’impact écologique que peut occasionner un site mal conçu. Cette recherche d’efficience et de sobriété est aussi bénéfique pour le·la client·e qui bénéficiera d’un site plus performant.

 

Un gain de performances

Dans le cadre d’une création d’un site web ou d’une application, l’éco-conception à un impact non négligeable sur les performances et les coûts de développement. Autre avantage, la maintenance y est facilitée.

Lors de l’événement “Green IT : le numérique peut-il être vert ?”, nous avons rencontré Julien Ranty de l’agence Odiwi, une structure accompagnant au quotidien leurs client·e·s vers une digitalisation de leurs activités.

Outre l’impact écologique du numérique, d’autres enjeux importants ont aussi été mis en avant lors de la conférence :

  • Augmentation de la diversité (ethnique ou homme/femme) dans les entreprises,
  • Augmentation de l’accessibilité
  • Réduction de la fracture numérique.

 

À nous maintenant de prendre en compte tous ces enjeux et conseils, et de réellement adopter un comportement raisonné et donc d'adapter notre consommation numérique en conséquence.

 

Article écrit par Lucas DEBIAIS, Axel MICHEL et Pierre BOURDEAU étudiants à l’ECV Digital Nantes

Dans le même thème

Du 24 au 29 septembre (de 10h à 22h), à l’entrée de l’exposition WAVE, venez créer votre personnage réel 3D...

Publié le 25 septembre 2015 Silkke, l’avatar 3D articulé

Dans le cadre de Nantes Digital Week, The Links et Inno Pegasi vous propose une conférence sur le thème des...

Après le succès des trois premières éditions, le camion du financement Fundtruck reprend la route pour promouvoir l'entrepreneuriat en régions...

#NantesDigitalW, c’est aussi un appel à projets innovants. Qui se cache derrière l’événement Lauréat de notre concours Jules Verne ? Zaki...