Se reconvertir dans le numérique, c’est possible !


Publié le 19 septembre 2020

Casser les idées reçues sur les métiers du numérique

Les métiers du numérique ne cessent d'évoluer et de se développer. De nouveaux métiers émergent chaque année. De ce fait, les entreprises sont plus enclines à recruter des profils avec des "soft skills" et une forte appétence pour le métier plutôt qu'un candidat diplômé d'une formation d'ingénieur qui n'aura pas nécessairement été formé au poste recherché.

Le numérique impose donc une formation continue, tout au long de sa vie, qui ouvre des perspectives aux personnes en reconversion professionnelle. Il est ainsi possible de travailler dans le domaine de la data ou de l'intelligence artificielle, sans nécessairement avoir un bac +2 et à condition d'être curieux·se, patient·e et d'aimer les chiffres.

Pour casser les idées reçues, La Maison de l'Emploi a organisé une série de quatre conférences, animées par l'École Wild Code School, ADN Ouest, Arinfo et Simplon.

 

Quels sont les métiers de la data ?

Les métiers liés à la data, comme data scientist ou les métiers liés à l'intelligence artificielle sont encore flous pour le public. Bien que le métier de data analyst soit ancien, il a, au fil des années, évolué pour répondre à un nouveau besoin émergent au sein de toutes entreprises. Allant du secteur traditionnel au secteur compétitif, il permet l'analyse des données collectées pour ensuite assurer son exploitation (réalisation de prévisions, de datavisualisation …)

Aujourd'hui, une multitude de nouveaux métiers gravitent autour des données :

    • Les métiers techniques : Data manager (gestion de données), data vizualizer (représentation graphique des données), architecte de bases de données, ingénieur·e réseau, expert0183e hadoop…

 

    • Les métiers commerciaux : Chief·fe Data Officer, Data scientist...

 

 

Les profils recherchés et l'accès à la formation

Les formations pour ce métier ne s'adressent pas seulement à une cible déjà compétente dans ce domaine, mais s'ouvrent au contraire à un large public de 20 à 50 ans, sans qualification requise, en recherche d'emploi ou en reconversion professionnelle. Les mots d'ordre sont "passion", "envie" et "motivation", qui sont des qualités primordiales pour avancer dans ce projet professionnel. Tout comme la curiosité, la patience, la recherche et l'affection des chiffres.

Pour suivre une formation, les écoles présentes lors de cette conférence font part de quelques prérequis pour s'adapter à une méthode pédagogique misant sur l'expérimentation et l'autonomie. Les formations demandent à être opérationnel·le et à avoir une compréhension intuitive de la donnée.

Aller plus loin : inscrivez-vous au Salon de la data, le 15 décembre 2020 à la Cité des Congrès.

 

Et après la formation ?

Ces métiers évoluent très rapidement et amènent à de belles opportunités de carrière. Un junior peut passer au statut de senior en seulement 3 à 4 ans ; un avenir très prometteur ! La plupart des école proposent des stages ou des contrats en alternance avec des entreprises partenaires, ce qui leur permet d'obtenir un taux d'insertion de 75% à la fin de la formation.

Retrouvez les écoles et les intervenants lors de cette conférence :
Frédérique Soler, de l'école Simplon
Lucie et Florian, école Wild Code School

 

Article écrit par Léona DURAND et Axel MICHEL étudiants à l'ECV Digital Nantes
Photo de Serpstat provenant de Pexels

Dans le même thème

Merci à nos partenaires premium de cette 8e édition de #NantesDigitalW