Le Green Hacking, notre démarche éco-responsable !


Publié le 8 juin 2021

Chaque année, le festival Nantes Digital Week fédère une centaine d'événements sur la métropole nantaise. S’ils témoignent de l’effervescence de l’écosystème numérique sur le territoire, ils contribuent également à faire converger les transitions écologiques et numériques

Pour cette 8e édition de Nantes Digital Week, nous inscrivons cette démarche d’éco-responsabilité évènementielle dans sa 5ème année au travers de ce que nous appelons communément le «Green Hacking». En collaboration avec le Réseau-Éco-Évènement (REEVE), un acteur associatif du territoire, nous accompagnons l’ensemble des contributeur·rice·s dans la mise en place d’actions éco-responsables pendant le festival.

Plus concrètement, participer à Nantes Digital Week, c’est…

 

Se nourrir du guide Green Hacking

L’ensemble des contributeur·rice·s a accès au guide Green Hacking, un outil créé par l’équipe Nantes Digital Week et le REEVE. Pratique, complet et illustré, il reprend l’ensemble des étapes clés, formations, ressources utiles et engagements éco-responsables à sélectionner.

 

Mettre en place un minimum de 6 actions éco-responsables

Que l’évènement organisé soit en présentiel, distanciel ou hybride, des solutions existent pour réduire son impact environnemental et pour favoriser l’inclusion. C’est pourquoi nous mettons à disposition des contributeur·rice·s une liste de plus de 50 actions qui touchent de multiples domaines :

  • Le lieu
  • Les supports et la communication
  • L’organisation
  • L’inclusion
  • Les déplacements
  • L’alimentation
  • Les déchets
image

Mais le distanciel n’est pas en reste! Certes, il peut présenter un intérêt évident d’un point de vue environnemental (zéro déchet, déplacement, restauration...) mais il reste toutefois énergivore - même s'il n'est pas encore possible d'en mesurer précisément l'impact. Il demeure néanmoins une bonne alternative de création d’évènement, mais il faut se poser les bonnes questions pour limiter ses impacts environnementaux. Ainsi, parmi les 50 actions proposées, 23 concernent les évènements en distanciel. Les sujets touchés sont les suivants :

  • L’implication des participants
  • Le numérique responsable
  • L’inclusion
  • Les logiciels
  • Le matériel

Pour intégrer leurs évènements au festival, les contributeur·rice·s doivent sélectionner au minimum 6 d’entre elles.

SE former avec le Réseau Éco-Évènement

Les contributeur·rices·s doivent participer à au moins une des formations du REEVE, qui couvrent de nombreuses thématiques :

  • La restauration durable
  • Les déchets en communication
  • Les labels éco-évènement
  • Les bénévoles
  • La législation

Elles leur permettent de gagner en compétences et de faciliter la mise en application des actions éco-responsables. Ils apprendront notamment à réduire leur empreinte carbone, trouver de nouvelles pratiques de mobilité, adapter leur plan de communication et sensibiliser leur public.

PHOTO BENEVOLES

Être accompagné·e par des bénévoles

Chaque année, une trentaine de bénévoles formés par le REEVE évaluent la mise en place des actions Green Hacking préalablement choisies par les contributeur·ice·s. Ils ont également pour mission d’évaluer la satisfaction des participant·e·s via un rapide questionnaire axé éco-responsabilité. Enfin,  ils peuvent être mobilisés pour renforcer l’accueil et la médiation sur les évènements. Pour faciliter la mise en place du QG Bénévoles et assurer une bonne intégration, leur recrutement se fait à la fin de l’été. Pour postuler, c’est par ici !

Valoriser ses engagements via la Charte Green Hacking et le Greenomètre

Pour valoriser les engagements pris par les contributeur·rice·s lors des évènements, nous avons créé la charte Green Hacking illustrée d’un  “Greenomètre”.  Elle est affichée sur chaque évènement et visible par tous les participant·e·s. Selon le degré d’engagement pris par les contributeur·rice·s (c’est à dire le nombre d’actions éco-responsables mises en place), il sera possible de gravir l’échelle du Greenomètre ->

Ainsi, le public pourra apprécier les différents efforts engagés et être sensibilisé à l’éco-responsabilité !

gh-niv3-ndw

En conclusion, le Green Hacking, c’est…

Une dynamique collective

  • 95% des contributeur·rice·s approuvent la démarche Green Hacking !
  • 93% des contributeur·rice·s sont satisfait·e·s de leur implacation éco-responsable !
  • 93% des contributeur·rice·s estiment s'être amélioré·e·s depuis leurs précédents usages !

Les bénévoles

  • 29 bénévoles sur 15 jours
  • 1 QG
  • 55% des évènements couverts par leur présence ! 
Dans le même thème

Merci à nos partenaires premium de cette 8e édition de #NantesDigitalW