Interview face à face avec Francky Trichet 27 novembre 2017

Entretien avec Francky Trichet, Adjoint au Maire et Conseiller Métropolitain en charge de l’innovation et du numérique.

Quels sont, selon vous, les enjeux principaux de Nantes Digital Week ?
Plus qu’un simple événement, Nantes Digital Week c’est avant tout la révélation d’une famille du numérique nantais reflétant les différentes sensibilités (art, science, économie, social et solidarité) et partageant l’ambition de développer un numérique transversal et inclusif qui place l’humain au coeur. Le numérique est un moyen pour construire une ville plus solidaire, plus durable et plus attractive.

Quel est votre top 3 des évènements Nantes Digital Week (toutes éditions confondues) ?
1. Le spectacle de magie numérique pour les enfants
2. Les expériences immersives autour de Jules Verne pour le clin d’oeil à l’audace et la vision de l’auteur qui aurait été un vrai maker et le vrai numeric man
3. Handicamp pour l’énergie positive dégagée de la rencontre entre jeunes

Quel est votre meilleur souvenir lié à Nantes Digital Week ?
La soirée de lancement de l’édition 2015 car je crois qu’elle reflétait bien la tonalité que nous voulons donner à l’événement : accessible à tous ! Et quel plaisir d’arriver sur le miroir d’eau avec l’artiste 20syl pour contempler sa projection sur les douves du Château : le numérique qui sublime le patrimoine nantais !

Si vous deviez citer de nouveaux contributeurs, qui aimeriez-vous embarquer avec nous lors des prochaines éditions ?
Le Voyage à Nantes assurément, car l’art numérique sur l’espace public est une véritable opportunité de sensibiliser le plus grand nombre aux bouleversements engendrés par le numérique.

Nous sommes en 2025, la 12e édition de Nantes Digital Week bat son plein, que voyez-vous ?
Une belle mixité de jeunes et de plus anciens qui découvrent ensemble les nouveaux usages de la ville par le numérique. Des internationaux venus de tous les pays pour échanger sur la ville fleuve intelligente et les expérimentations en tout genre in situ et in vivo.
De l’art numérique dans toute la ville avec des performances et expériences sensibles qui rendent visible l’invisible et nous affranchir du temps et de l’espace : les nantais échangent et construisent des projets avec des brésiliens et des québécois !

Selon vous, y a-t-il un intérêt à créer un super combo des évènements numériques territoriaux (NDW, Web2Day, Digital Change, Maker Fair, Dev Fest…) ?
Y a-t-il un intérêt à rassembler nos forces pour faire de Nantes une métropole numérique européenne ? Oui. Cela passe-t-il par la réunion, sur une année, de l’ensemble des événements numériques nantais ? C’est une idée. En tout cas, des échanges existent et quoiqu’il arrive, nous le penserons et ferons tous ensemble !

On vous voit sur les réseaux sociaux naviguer dans les grands évènements numériques internationaux, des idées à prendre ? Des inspirations ?
Bien sûr, il ne faut jamais cesser de s’inspirer ailleurs ! Notamment sur ce sujet où l’on sait que tout va très vite. J’étais d’ailleurs récemment à Lisbonne et à Namur ! Et j’aime l’idée de faire vibrer tous les lieux de la ville au rythme de la Digital Week ! Pourquoi ne pas imaginer un réseau de bars partenaires pour accueillir, pendant les 10 jours, des événements digitaux ? Idem pour les commerces du centre-ville ? Je reste toujours attaché à ce que l’on fédère encore plus d’acteurs non spécialistes du numérique.

Une vie sans numérique, est-ce envisageable pour vous ?
C’est d’abord et avant tout une vie où le numérique n’est pas un facteur d’exclusion qui est indispensable. Mais vous savez, le numérique c’est comme pour tout, il faut savoir le consommer avec parcimonie. Et je reste très attaché à l’usage du papier quand il s’agit de brainstormer… et je commence à goûter aux séances de Digital Détox (à petite dose quand même 🙂

Le mot de la fin, définissez NDW en 3 hashtags !
#Humain #Transversal #PourTous